Suivez-nous sur

Pontarlier
Tel. N° 03 81 21 24 62

Besançon
Tel. N° 03 81 21 24 62

Petit récapitulatif suite à l'incendie des locaux d'OVH Cloud le 10 Mars dernier.

Nous avons constaté des dysfonctionnements :

  • Sur EzGED : chorus envoi/réception, reconnaissance automatique de noms de fournisseurs et approbation des licences.
    Si vous rencontrez des coupures dans la GED, nous vous invitons à nous contacter directement.
  • Sur Wooxo : nos sauvegardes sont toujours fonctionnelles. Seulement, nous n'avons plus de visibilité sur le monitoring.

Selon le planning d'OVH un retour à la normale serait envisageable autour du 22 Mars.

Ce vendredi 19, nous avons reçu une newsletter de notre partenaire Wooxo, dont nous avons souhaité vous partager le message  : 

L'incendie qui a ravagé la semaine dernière le centre d'hébergement de l'un des fleurons français du cloud computing met en avant une triste réalité : aucune entreprise, grande ou petite, n'est à l'abri de dommages susceptibles de dégrader ou de paralyser son système d'information. Qu'ils soient dus à un risque physique, humain ou cyber; prévisible ou non.

 

Suite à cette catastrophe d'une ampleur sans précédent dans le milieu de l'hébergement, de nombreuses voix victimes d'une perte de données totales ou partielle, se sont élevées pour pointer du doigt la responsabilité de l'hébergeur car aujourd'hui, plus aucune organisation ne peut fonctionner sans son informatique.

 

3.6 millions de services web auraient été rendus, tout ou partie, indisponibles à la suite de cet incident. Les organisations concernées multiplient les témoignages de désarrois et certaines d'entre elles doivent faire face à une double sanction : indisponibilité des services et impossibilité de récupérer les données.

 

Un scénario critique aux conséquences pouvant être fatales...

 

Ces accusations s'avèrent cependant infondées et reposent sur une méconnaissance de la chaîne de responsabilité. En effet, toute entreprise se doit de prendre les mesures utiles afin de protéger ses données et garantir la continuité de son activité en cas de sinistre. Confier l'hébergement de ses données, de ses applications ou de ses serveurs à un prestataire de cloud computing ne règle pas le problème de la protection de écosystème de données. Ce point est d'ailleurs clairement mentionné dans les conditions générales de vente des hébergeurs, comme des fournisseurs d'applications en mode cloud.

 

Alors, comment être en mesure de reprendre son activité instantanément et quel que soit l'événement subi ?

 

Il est nécessaire pour les organisations de véritablement prendre en mai leur destin numérique en se dotant d'un back-up sans faille et d'un plan de reprise d'activité, dernier rempart face aux sinistres.

 

Mentions légales Plan du site Accès à distance à votre poste X.